Les parcs du nord ouest des USA

A 12 000 mètres d’altitude voilà ce que nous avons vu du grand nord canadien. Des lacs gelés, une rivière mais aucune route car là bas le climat est trop rude.

En rejoignant le premier motel de notre périple nous découvrons le Mt Rainier que nous irons voir de plus près le lendemain.

Ce col à guère plus de 2000 mètres et en plein mois de juin garde encore une belle couverture neigeuse.

Après un hiver rude et long et un mois de juin encore bien froid, les oiseaux et autres écureuils n’hésitent pas à s’enhardir pour récupérer quelques miettes de pain.

Mais au moindre mouvement il prend son envol sans oublier de sans mettre plein le bec.

Ce petit écureuil était particulièrement culotté et comme l’oiseau ci-dessus il est venu grappiller un peu de pain dans la main, mais d’une manière si rapide que je n’ai pas eu le temps d’immortaliser la scène.

Ce geai de Steller c’est lui aussi bien régalé avec le pain mais n’est pas venu le chercher dans la main. Dommage il est si beau.

Je me demande si ces deux là n’avaient pas quelques bases artistiques car il se sont positionnés pour la photo dans une belle diagonale

Ce fin filet brunâtre (teinté par le minerai de fer) est un torrent, en regardant les pierres et les arbres qui encombrent son lit vous pouvez aisément imaginer sa force quand il se déchaîne.

Au pied du Mont Rainier, nous avons déjeuné dans un restaurant au milieu de la forêt et à coté j’ai découvert ce charmant chalet au matériaux des plus rustiques et solides.

Une mauvaise surprise (fermeture d’un col qui devait nous permettre de voir le Mt Sainte Hélène et rejoindre le sud de l’état) nous a mener vers une bonne : la découverte des sculptures de Daniel Klennert. Il m’a permis gentiment de publier quelques photos pour illustrer mon propos

http://www.danielklennert.com/

Cet homme à une imagination débordante et un talent fou qui lui permettent de réaliser ses œuvres avec des matériaux de récupération. Je pense que ce biker devrait plaire à Babeth si elle passe par là.

Notre changement de programme va nous permettre de revoir la chute de Multnomah qui avec ses 189 mètres de haut est assez spectaculaire, mais le plus curieux dans l’affaire c’est la manière d’y accéder. En effet le parking qui nous mène à cet endroit est situé au milieu de l’autoroute, ainsi que l’on vienne de l’est ou de l’ouest on peut venir se garer sur ce parking, mais l’entrée se trouve sur la voie de gauche, c’est pas très agréable pour y rentrer, mais pour en sortir c’est encore pire. Imaginez en France une bretelle d’accès à gauche, c’est la catastrophe assurée. Nous montons jusqu’au sommet des chutes, en bas nous sommes brumisés voire douchés et pour monter nous prenons une bonne suée.

Nous faisons une petite pose en redescendant des chutes et notre ami en profite pour immortaliser la scène GRRRRRRR, le soleil nous fait faire un peu la grimace, tant pis c’est un bon souvenir quand même.

Nous continuons notre route le long de la Colombia river et de l’autre coté du fleuve, en Orégon, nous découvrons un autre volcan le mont Hood. Ses pentes, couvertes de glaciers représentent un danger potentiel pour les populations voisines car en cas d’éruption cela provoquerait d’importantes et destructrices coulées de boue.

Le motel en rondins de bois au bord de la Colombia, que j’avais repéré sur le net, était complet. Il était très beau avec vue sur le fleuve mais c’était samedi et le week end c’est un peu plus galère pour trouver à se loger. Nous passerons en Orégon et trouverons, non sans mal, la dernière chambre d’un « BEST WESTERN » qui domine la rivière. Des bernaches du Canada sont venu sous nos fenêtres nous faire admirer leurs belles robes.

Nous reprenons notre route vers l’est et quittons provisoirement les bords de la Colombia pour suivre un de ses affluents la KLICKITAT. C’est un petit torrent impétueux, paradis des saumons et des pêcheurs, qui s’est creusé un lit étroit dans les roches volcaniques pour rejoindre le grand fleuve.

Avant de redescendre vers la route principale nous découvrons les célèbres vignobles de COLOMBIA CREST, au risque de me faire des ennemis, il faut avouer que leurs vins sont très bons et ils ont souvent accompagnés nos pique niques. Nous avons vu aussi, dominant le paysage de sa grandiose silhouette, le Mont St Hélène.

Je dédie la photo à Bernard qui est passionné par les volcans de cette région.

Sur cette partie des gorges les villages sont rares, nous devons rouler longtemps avant de trouver un petit magasin où nous trouvons sandwichs et bières fraîche. Ouf on est sauvé !!!

Le viel homme qui tenait cette boutique nous a indiqué un joli coin ombragé pour déjeuner en paix et surtout au frais.

Après une petite sieste dans ce bel endroit verdoyant, nous reprenons la route le long de cette immense rivière où les falaises arides contrastent avec les flots calmes qu’elles bordent.

Pour la nuit j’avais vu sur le net un motel pas très cher à Pasco, le GPS (outil très pratique auquel je ne croyais guère pourtant) nous y a emmené tout droit, mais c’était beaucoup moins reluisant que sur la pub, heureusement que je n’avais pas réservé, c’était vraiment la « zone ». Nous fuyons sans plus attendre et couchons dans un « Best Western » à Kennewick pour quelques $ de plus mais c’était nettement plus clean. Avant de partir j’avais édité un coupon de réduction pour ce motel ce qui a baissé le prix d’une vingtaine de $. Maintenant nous prenons la direction du nord pour rejoindre notre cousin à Coeur d’Alène. Encore une pose déjeuner sur une aire de repos bien ombragée.

Après le repas nous faisons une petite promenade au bord de l’eau et avons le plaisir de rencontrer une avocette d’Amérique, aux couleurs bien différentes que celles de Camargue.

Là Colombia est toujours aussi belle avec ses grandes falaises qui plongent dans ses eaux d’un bleu intense.

La route traverse des paysages semi désertiques et rocheux les découpant l’un long ruban de bitume.

et de l’autre coté de la colline il s’étire mollement dans la plaine jusqu’aux berges du fleuve.

Dans le petit motel sympa que nous avons trouvé à Electruc City (via le net) nous avons profité d’une chambre avec balcon qui donnait sur ce paysage bucolique. Nous y avons pris notre diner et petit déjeuner dans un calme olympien.

En cours de route nous nous arrêtons un long moment pour voir le barrage de Grand Coulée qui avec ses presque 1600m de long et deux fois plus haut que les chutes du Niagara c’est la plus grande usine Hydroélectrique des USA.

Dans l’après midi après avoir traversée Coeur d’Alène nous arrivons enfin chez notre cousin Ivan. Merci GPS qui nous a mené jusque devant sa maison ce qui est bien appréciable vu l’immensité de ces villes américaines. Le quartier est récent et les maisons sont toutes a peu près dans le même style. Les lames de PVC ont remplacé les traditionnels bardages en bois en façade, le squelette et les murs de la villa sont tout en bois. C’est probablement plus vite réalisé que nos constructions en dur.

Pour le diner il nous avait préparé un succulent repas dont la pièce maitresse était des grosses pattes d’une espèce d’araignée de mer. Vraiment délicieux et arrosé d’un excellent blanc des côtes de la Colombia Hummmmmmmmmmm

Avec ça nous étions prêts à affronter Yellowstone et ses ours.

Après une longue journée de route nous arrivons à pied d’oeuvre, mais pas de place disponible à « Indian Creek », nous serons obligés d’aller camper sur les hauteurs de Gardiner en dehors du parc.

Le lendemain matin nous avons un emplacement et après la mise en place du camp nous partons à la découverte de ce parc étonnant où les bisons décident parfois de marcher tranquillement sur la route, bloquant ainsi la circulation.

Parmi les nombreux bisons que nous avons rencontrés celui ci était peut être le plus impressionnant tant il paraissait énorme et sournois. Son regard en coin n’incitait pas à aller le contempler de plus près.

Il y a aussi de très nombreux wapitis. Regardez ce beau mâle comme il a des difficultés pour se gratter, gênait par sa superbe ramure.

Et ce petit en train de téter n’est il pas attendrissant ? Sa mère consciente du danger est aux aguets car à tous moments un ours ou des loups peuvent surgir pour dévorer ce morceau de choix qu’est le jeune wapiti.

L’oiseau emblématique des USA est présent dans ce parc fabuleux et nous avons eu la chance d’en voir un arriver dans le nid avec une grosse proie. La photo n’est pas terrible mais tant pis la voici.

Nous avons retrouvé avec une certaine émotion un endroit particulier qui nous avez impressionnez en septembre 2000. C’est les sources chaudes qui s’écoulent dans la Fireholle River. Les voici cette année par beau temps, les vapeurs sont à peine visible

Voici maintenant celle de septembre 2000 sous un ciel chargé, le lendemeain nous n’avions pas pu rentrer dans le parc suite aux chutes de neige nocturne. C’est beaucoup plus impressionnant, les vapeurs jaillissant de toutes parts

Yellowstone est avant tout un parc où jaillissent une multitude de geysers du plus petit au plus grand avec des périodes d’éruption complétement aléatoires ou de manière plus régulière.

Celui ci est petit mais jaillit très souvent, autour de lui la végétation pâtit des émanations sulfureuses et autres.

Comme tout bon touriste qui se respecte nous sommes allés admirer l’ célèbre « Old Faithfull ». J’ai été un peu pris de court car avec mon zoom j’ai eu à peine assez de recul pour capter ta totalité du jet, mais imossible de faire marche arrière tant il y avait de monde agglutiné pour voir ce spectacle de l’incomparable dame nature.

Moins gigantesque que le précédent mais il a l’avantage d’expulser vapeur et eau beaucoup plus souvent et il colore magnifiquement son socle.

DSC06089

Grand Prismatic Spring et l’un des phénomènes naturels de Yellowstone qui m’a le plus étonné et impressionné. Cet immense source d’environ 75 m de diamètre a un débit de deux milles litre d’eau brûlante à la minute. Lors de notre première visite en septembre 2000 nous n’avions pu l’admirer car le temps gris et froid maintenait les brumes à la surface de cette gigantesque marmite du diable. Juin 2008 a été plus propice à l’observation et voici quelques photos.

DSC05890

DSC05895DSC05892

(24)




Creer votre blog photo | Recommander | Login | Aide | Blog photo | Signaler un abus | Fond Ecran Image | Wallpapers